Présentation

En travaillant à partir de la Peste de Camus, la compagnie du Pas Suivant poursuit sa réflexion sur l’exil. Une ville fermée, des habitants isolés, pestiférés. En faisant appel à l’adaptation, à des reporters de guerres, des médecins, Aurélie Ruby continue sa recherche sur la notion de témoignage.

Création en Cours.peste

TEASER :

 

La pensée d’un vivant.

Albert Camus, 1913/1960. Un écrivain classique.Le prix Nobel 1957. La peste. Un écrivain universel et contemporain. Celui dont on a besoin maintenant, peut être. Camus ne suppose aucune accumulation particulière d’expérience, aucun savoir particulier, il touche, quel que soit l’âge de son lecteur, la jeunesse préservée ou retrouvée. Camus pense au plus près de la vie, au plus prêt de l’émotion qui secoue le corps ou de l’angoisse qui l’étreint. Il offre la pensée d’un vivant. Avant tout.Il appelle la scène.

« La peste est un mal supérieur parce qu’elle est une crise complète après laquelle il ne reste rien que la mort ou qu’une extrême purification. » Artaud.

peste-3Aujourd’hui la révolte.


Camus est l’auteur dont on a besoin aujourd’hui. Pour ne pas
crever de la Peste. De toutes les Pestes.

Pourquoi La Peste ?

Quand la peste entre dans la ville, elle redéfinit tout.
Elle est le monstre.
Les rapports humains, les habitudes, elle bouleverse tout.
Soudain il n’y a plus d’avant.
C’est cet espace de l’oubli, du hors temps, qui m’intéresse.
L’espace de d’une situation extrême, dans un lieu inattendu.
Nous ne savons pas comment nous réagirons quand la peste entrera
chez nous.
Nous n’avons pas même conscience qu’elle est à notre porte. Vanité de
l’homme.
Tant que nous n’avons pas vécu la peste, nous ne savons pas qui nous
sommes,
Qui sont les autres.
A moins que la peste ne nous éloigne à jamais de nous-même.
Fermer les portes, et observer les hommes. La Peste.
Une oeuvre complète, assurée, extrêmement documentée.
Des dialogues de haut niveau.
La simplicité du scénario.
Toute une société représentée par un panel de personnages
passionnants.
Une expérience sociologique, une dissection clinique.
La Peste, de tous temps et partout.
La Peste, grande mascarade de la mort des rats et des hommes.
La Peste, instant où l’hubris de l’homme est rappelé à l’ordre.
La Peste, l’au delà.
L’incompréhension, la révolte, la soumission, la résignation, le combat,
la révolte. L’isolement, l’identité.
La peste, prophétie biblique.
La Peste, grande tragédie antique. Choeur d’ombres.
La Peste, tragédie moderne et ancienne. Paradoxe humain.
Le point noir dans l’édifice. L’insondable. La menace.
La Peste, c’est une métaphore.
Une puissante, profonde, exemplaire, terrifiante, métaphore.

La Peste, qui nous concerne tous.

img_4795

Quelle est notre Peste aujourd’hui ?

PESTE ! est le cri que je n’ai pas pu pousser en 2015, sous la sidération. Nous avons profondément besoin de faire appel à Camus et sa merveille maintenant.

PESTE ! met en scène les personnages après la peste. A ce moment où ils reviennent au monde, où la ville rouvre ces portes. Où ils doivent témoigner, où ils sont devenus étrangers dans leur propre pays. Ils sont devenus étrangers par l’expérience vécue. Ils seront mis en exil par la scénographie.

PESTE ! est un dialogue avec Camus l’auteur, l’homme d’action, le militant, le philosophe. Un dialogue avec cette époque qui nous entoure aujourd’hui, nourris des grandes scènes du texte et des improvisations des acteurs.

« Il semble que par la peste, et collectivement, un gigantesque abcès, tant moral que social, se vide; et de même que la peste, le théâtre est fait pour vider collectivement des abcès. » Artaud.

peste-4LE MONDE A DEUX COULEURS
LE NOIR ET LE BLANC. IL FAUT
UNE GOUTTE DE NOIR POUR
CONTAMINER LE BLANC ET
LE FAIRE TOURNER AU GRIS.
EN REVANCHE, IL FAUT UNE
GRANDE QUANTITÉ DE BLANC
POUR FAIRE APPARAITRE UNE
NUANCE DE GRIS DANS LE NOIR…

« C’est trop tard.
ça l’a toujours été. ça le sera toujours.
Trop tard. »
Alan Moore

img_4783

« L’homme d’aujourd’hui, qui crie sa révolte en sachant que sa révolte a des limites, qui exige sa liberté et subit la nécessité, cet homme contradictoire, déchiré, désormais conscient de l’ambiguïté de l’homme et de son histoire, cet homme est l’homme tragique par excellence. »
Camus

unnamed-1-2

INTENTION

Je ne veux pas monter La peste de Camus qui a eu le prix nobel en 1957. Je veux que nous, l’équipe, les acteurs, vidéastes, tous, nous soyons Camus lui-même. Je ne veux pas que la littérature soit coupée de l’époque, tout comme le théâtre, car ils ne doivent, ils ne peuvent pas, l’être.

Un auteur plasticien : les cauchemars et la scénographie (vidéos d’animation)

Sur scène, une tente de quarantaine enferme les acteurs et les sépare de leur public, les déplaçant vers un exil déstabilisant. Le travail vidéo et graphique d’Hamid Sulaiman (Freedom Hospital, roman graphique Arte éditions/ça et là) prend en charge une image qui révèle et biaise à la fois, interrogeant l’impact et l’éloignement du média, la traduction et la révélation du dessin.

Des reporters de guerre : des interviews fictives

Dans le processus de création nous travaillons avec des reporters de guerre, Edith Bouvier (Chambre avec vue sur la guerre), Garance Le Caisne (Opération César), Sophie Nivelle- Cardinale (Disparus, prix du journalisme de Londres) etc, qui feront part de leur expériences aux acteurs, et participeront à des interviews fictives des personnages ; ; accompagnement sur la question de la place des medias dans la peste.

Le collectif de la médecine utopique de la revue
« Pratique »

Dans le processus de création, afin de nourrir les interrogations éthiques notamment du personnage principal du roman, Rieux, qui est médecin, interviendront des membres du collectif de la revue Pratique, qui réfléchit depuis quarante ans sur la possibilité d’une médecine utopique ; médecins, sociologues, philosophes, anthropologues, dont la philosophe Christiane Vollaire.

La peste en laboratoire

Plusieurs étapes de création intitulées « la peste en laboratoire » ponctueront les
répétitions, et permettront à la fois de nourrir l’adaptation et de créer des petites
formes à voyager dans les établissements. Coproductions en cours. Création prévisionnelle pour 2017. Le théâtre a pour première vertu d’offrir un espace populaire de conscience, de résistance et de rêve, et non un arrêté populiste ou purement élitiste.

peste-10

Pour télécharger le dossier en pdf merci de cliquer ici.
L’équipe de Cie du Pas Suivant.