Présentation

Dialoguer l’exil
Stage Théâtre/Danse

Mené par Aurélie Ruby et Nawel Oulad,
Accompagné de Thomas Grascoeur à la vidéo
En collaboration avec l’Université Georgetown de Washington 

25-30 juillet 2016
Pavé d’Orsay
Paris

Garcin

Au commencement était le théâtre et le théâtre était désir. Le théâtre est une tribune. Le théâtre est une chaire. Le théâtre parle haut et fort. Il est un sérum qui protège de la maladie de l’angoisse. Il est cruel. Il est fraternel. Il est la réalité de nos songes. Il est une langue qui résonne. Il est un doute sur les progrès de l’humanité. Il est un voyage au centre des âmes. Il est une résistance. Il questionne les vivants assoiffés et fait appel aux morts inépuisables. Il ne se contente pas de rire mais il a besoin de rêver, de crier, de braver. Il est la vie.

Comment faire résonner les auteurs et le monde qui nous entoure ? Comment se positionner comme ces grands auteurs de chaque époque, plutôt qu’avoir un regard sacré sur une littérature ?

Le workshop

 Pour ce stage, j’ai proposé à la danseuse et chorégraphe Nawel Oulad, ainsi qu’au réalisateur et comédien Thomas Grascoeur de m’accompagner.

Cie Nawel Oulad : http://www.naweloulad.com
Thomas Grascoeur : http://bit.ly/2eDV5Re

 Comment exprimer, raconter, rire l’exil? Que provoque, que permet l’exil ?

 Le travail durant cette semaine sera d’explorer la vitalité du sujet de l’Exil, en passant par un travail de texte de Brecht, ainsi que par la confrontation des différentes histoires et expériences des personnes présentes. Une réflexion commune, qui passera par le corps dansé, le texte joué, l’emmêlement des différentes langues que nous aurons à notre disposition, le corps étant l’une de ces langues, commune à tous, la parole, le regard, la vidéo, pouvant en être d’autres. La forme finale sera comme un banquet d’exilés, forme qui sera basée sur un canevas mêlant improvisations et rendez vous chorégraphiques et brechtiens.

 Matière :

  • L’exil dans, par la danse
  • Des extraits de Dialogues d’exilés de Brecht
  • Les histoires personnelles, « ça me fait penser »

Programme

Lundi 25, mardi 26, mercredi 27 : Recherche
Jeudi 28, vendredi 29, samedi 30 : Construction, répétition du canevas
Samedi 30 juillet à 18H- Présentation publique

Journée type :

9H30 : Arrivée, café
10-13H : Échauffement corps, voix, danse
13H : Déjeuner collectif
14H : Cacahouète exilée
14H20-18H : Recherche Brecht / Impros
18H : Débrief

Tout le long de la semaine, chaque jour à 14H : Le moment de la Cacahouète exilée
La proposition est la suivante : chaque jour, deux ou trois personnes prépareront un instant d’exilé. L’idée étant de partager une histoire d’exil contemporaine, une histoire à soi, inventée, l’histoire d’un autre. Un instant où l’on rentrera dans l’intimité du ressenti d’un personnage qui serait soi.

Pour la première séance

Afin de nous présenter et de nous connaître, nous vous proposons de présenter votre exil, par une petite performance, forme de 3 minutes maximum, totalement libre, pouvant faire appel à tous les arts (théâtre, poésie, danse, chant, témoignage, musique, vidéo, images, photo, tableau etc. etc.) ou à aucun, à tous les sentiments ou à aucun. C’est quoi pour toi, l’exil ? Présente moi ton exil…

Pratique

– Rendez vous le lundi 25 juin à 9h30 au Pavé d’Orsay 48 Rue de Lille, 75007 Paris.
– Nous travaillerons de 10H à 18H30.
– Pensez à porter une tenue souple.
– Lundi 25, le déjeuner sera pris en charge ; faîtes nous savoir au plus vite tout problème ou régime alimentaire à : cie.du.passuivant@gmail.com

La vidéo

Le vidéaste suivra la semaine, filmera certains moments de travail dans le but de créer une vidéo qui rende compte du travail de la semaine, pour les participants tant que pour la cie. Cette vidéo sera diffusée sur internet, viméo. Ele sera aussi transmise à l’université Georgetown à Washington, partenaire de ce stage, dans le but de continuer une collaboration autour des thèmes de l’exil.  Elle n’aura pas de but commercial. D’autres part, la vidéo pourra aussi être un outil artistique pour certaines scènes. Le vidéaste travaillera bien évidemment à l’écoute et dans un dialogue bienveillant avec le travail et les participants.

Deux photographes passeront dans la semaine:

Lorenzo Montarana, qui travaille avec l’association Singa, proposera une série de portraits de ceux qui le souhaitent.

Medhat Soody viendra nous offrir son troisième œil sur le travail.

Nous ferons signer une autorisation d’utiliser les images aux participants. Nous ne les utiliserons pas dans d’autres cadres que ceux transmis aux participants.

 Inspirations, pistes 

Les grands thèmes chez Brecht :

L’ordre
Désordre
Passeport
Liberté
Dictature
Capitalisme
Ordre
Domination
Richesse
Démocratie
Religion
Culture
Gouverner
Vertu
Passeport
Éducation
Migration
Langage / le nom
Amour
Se réinventer
L’étrangeté
Être un autre
Être plus ou moins soi même
Racines
Frontière
Exil

1

Pour télécharger le dossier en pdf merci de cliquer ici.
L’équipe de Cie du Pas Suivant.